-

AMSTRAMGRAM              LES COLLEGRAM
 
Veuillez cliquer sur le lien ci dessus pour consulter le projet éducatif de la micro-crèche.


PEDAGOGIE PIKLERIENNE

Nos micro crèches  s’inscrivent dans une approche pédagogique qui reste avant-gardiste car reste encore trop peu pratiquée en structure d'accueil, même si la pédagogie EMMI PIKLER est connue depuis plus de 70 ans.

EMMI PIKLER














Cette pédagogie vient des travaux de la pédiatre hongroise Emmi Pikler née le 09 janvier 1902 à VIENNE, et décédée le 06 juin 1984 à Budapest sur la motricité libre et sur l'expérience de Lóczy, pouponnière qu'elle a fondée avec des conditions d'accueil visant l'éradication des carences institutionnelles :

  • Elle a pour principe une attention personnalisée et des interrelations chaleureuses, au sein d'un environnement stimulant, stable et prévisible.
  • Emmi Pikler a ainsi développé un type de soin tout à fait original dont de nombreux professionnels de la petite enfance se sont, depuis, inspirés dans leur pratique.

Emmi Pikler était persuadée que l'enfant se déplaçant librement, sans restriction, est plus prudent et apprend mieux à tomber sans risque, tandis que l'enfant exagérément protégé et dont les mouvements sont limités, est plus facilement en danger, faute d'avoir expérimenté ses propres capacités et leurs limites.

Pédagogie Loczy : pour l'activité libre

La pédagogie Loczy consiste à laisser l'enfant se développer à son rythme, en puisant dans ses propres ressources sans intervenir dans ses acquisitions motrices comme le développement de la marche.
« Il est essentiel que l'enfant se découvre autant que possible. Si nous l'aidons à résoudre tous les problèmes, nous lui volons le plus important : son développement mental » affirmait Emmi Pickler.

Développement du bébé programmé

Le développement du bébé est programmé. Dans des conditions normales, sans carences affectives, le développement du tout petit se déroule spontanément, dans un ordre donné, de manière identique quelles que soient les époques et les pays :
  • Il est donc inutile, il est même nocif d'apprendre au bébé à se retourner, à ramper, se tenir debout, marcher, toucher, saisir, lâcher un objet, etc.
  • Concrètement, cela veut dire qu'il ne faut pas assoir un bébé dans une chaise spéciale tant qu'il ne sait pas le faire de lui même. Il faut le laisser allongé par terre près des adultes pour qu'il apprenne de lui même à s'assoir.

Cela veut aussi dire qu'on ne lui prend pas les mains pour lui apprendre à marcher mais qu'on le laisse saisir nos mains s'il en a besoin et qu'on le laisse déployer ainsi ses jambes et sa marche de la manière la plus harmonieuse possible, celle qui lui permettra de développer une marche spontanée qu'on n'aura jamais à corriger.
Le bébé fera tout cela de lui-même, au fil des possibilités nouvelles permises par son développement sensori-moteur.

Suivi des périodes sensibles au développement du bébé

Le bébé prend plaisir à exercer son corps et progresse chaque jour, chaque petit pas précédant et préparant le suivant dans un processus continu et dans un ordre donné :
  • Le bébé ne poursuit pas un but, il va à l'aventure, découvre à tâtons...
  • Il est ainsi capable de fournir d'énormes efforts et fait preuve de ténacité, puis, le moment venu, il est capable aussi de se reposer, de regarder ailleurs, avant de retourner à sa tâche.
En égard à ses facultés de concentration et sa ténacité étonnante, il est important de respecter les activités spontanées du bébé, l'ordre et le rythme de leur apparition, la continuité de ce processus dont le bébé est auteur et acteur, parce que chaque pas prépare le suivant.

D'où l'importance de ne pas le contrarier en faisant intrusion, en exposant par exemple le bébé à des postures qu'il n'a pas encore découvertes et qu'il n'est pas encore prêt à adopter, lui enlevant la joie de découvrir par lui-même et la confiance en ses propres capacités, comme en le mettant en position assise ou dans un youpala.
Pour développer ses compétences, le tout petit a besoin :

  • D'une salle de bains ou d'une aire des soins corporels dans laquelle il peut avoir une relation chaleureuse et intime avec la personne qui s'occupe de lui. Cela passe par un regard attentif, un respect de son développement là où il en est, une considération et une prise au sérieux de ses activités.
  • D'un lieu où il peut développer ses propres activités spontanées dans laquelle l'adulte n'intervient pas directement mais qu'il prend soin d'organiser pour que le bébé ne soit pas seul et soit en sécurité et qu'il dispose d'un environnement propice à son développement.
  • D'un lieu de repas et de sommeil afin que le bébé soit en état de bien-être corporel et qu'il puisse ainsi tirer pleinement profit de ses activités spontanées.
  • De personnes de références, qui l'aiment et l'entourent d'affection et de respect et avec qui il peut développer des relations stables.




















 

 


.









 
  


            




                 
 
 



 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint